à vos pastilles d’iode, … et tous aux abris ?

Les tenants du discours prônant l’installation d’usines éoliennes à tout crin nous cacheraient-ils certains risques liés notamment à la sécurité de nos sites nucléaires. C’est en tous cas ce que sembleraient vouloir démontrer divers articles parus récemment, ainsi que la volte-face opérée discrètement de nos dirigeants suite à l’intervention des autorités militaires (*).

(*) Une intervention qualifiée, avec le tact que l’on reconnaît aux fossoyeurs de l’indépendance énergique de la France et vendeurs d’acier chinois , …. de putch militaire dans les colonnes de libération.

Ce qui à changé depuis 2018, et la question posée par Alain Fouché – Sénateur de la Vienne de 2002 à 2020 -, au Ministre de la transition énergétique.

Si le discours officiel semble s’être résumé en une absence de prise en considération des risques liés à la menace terroriste; en coulisses les choses ont évolué, et continueront-elle encore à évoluer depuis les dernières déclarations de Président de la République en matière dépendance énergétique et de production nucléaire.

le discours pro-éoliens ouvre la voie à de potentiels actions terroristes.

La vulnérabilité de notre département poserait-elle question dans un axe Châtellerault – Montmorillon, via le triangle d’or historique de la Vienne.

la diagonale des fous (*) de Dieu !!!

La  » Diagonale des Fous  » et le  » Triangle d’or historique « 

(*) Couloir aérien parallèle aux châteaux du Fou (Vouneuil sur Vienne) et de Touffou (Bonnes), ouvrant à une menace pour les sites de Civaux et de Rosnay en cas de prolifération d’éoliennes dans l’alignement des parcs éoliens déjà existant de Oyré, Leigné les bois et St Pierre de Maillé.

Alors que la réglementation interdit l’implantation de sites éoliens à moins de 20 km d’installations nucléaires, des études portent la distance minimale de sécurité à 70km (**).

(**) étude qui, si elles étaient suivit d’effet, porteraient un coup d’arrêt au développement anarchique de l’éolien terrestre – La France comptant en effet 18 sites pour un total de 56 réacteurs nucléaires -. Ce serait aujourd’hui près de 280 000 km2 qui seraient concernés. Soit la moitié de la superficie de la France métropolitaine.

Un compromis pour le moins douteux dont la défense nationale devra se contenter

Les éoliennes étant susceptibles de perturber la circulation aérienne à basse altitude des avions militaires et la détection radar en créant un effet de masque, le ministère des Armées s’est aujourd’hui positionné.

Les dernières instructions publiées par la Direction de la sécurité aéronautique d’État [DSAÉ] précisent que: Désormais, tout projet d’installation d’éoliennes dans un rayon de 70 km autour d’un radar devra être soumis à autorisation du ministère des Armées. Et aucune autorisation ne pourra être délivrée dans un rayon de 5 km.

Un bon début, qui ne va malheureusement pas sans poser de question

Quid de l’article de Libération en 2014 dans lequel il était question d’interdire l’installation de parcs éoliens dans un rayon de 30 à 50 km autour des radars et de refuser tout chantier dans les secteurs réservés aux entraînements aux vols tactiques à très basse altitude. Rappelons nous qu’à l’époque, de telles mesures avaient été critiquées par les promoteurs éoliens, en des termes plus que nauséeux:

« L’armée est en passe d’interdire unilatéralement l’installation d’éoliennes sur près de 60% du territoire. Un vrai putsch! », pouvait-on lire alors dans les colonnes de Libération.

Quid de la sécurité pour les habitants du Triangle d’or historique de la Vienne, et plus largement pour l’ensemble des populations présentent au sein des communes situées à la fois dans le périmètre de sécurité de la centrale Civaux ou de la base de commandement de nos sous-marins nucléaires de Rosnay ?

Rayon de 70km: A gauche autour de la centrale de Civaux. A droite autour de la base de commandement nucléaire de Rosnay

Pourquoi les éoliennes perturbent-elles le fonctionnement des radars ?

 Les radars ayant un pouvoir de discrimination déterminé par leurs caractéristiques techniques, notons que deux objets présents dans une même cellule de résolution ne peuvent pas être dissociés. Nos radars ayant une cellule de résolution dont la largeur varie selon la distance: 520 m à 10 km ; 780 m à 15 km, autant dire aujourd’hui que tout avion, hlm ou drone s’engouffrant dans la diagonale des fous, peut être assuré de pouvoir survoler Civaux ou Rosnay avant même l’intervention de nos forces aériennes.

Bien que les radars de veille aérienne soient dotés d’un traitement du signal permettant d’atténuer les échos créés par des objets fixes, les pales sont mobiles et crées des échos qui empêchent la détection de mobiles aériens (avions, drones …) dans la zone d’implantation.


Des évènements récents ont montré que des attentats étaient aujourd’hui possibles et que les centrales nucléaires constitueraient un objectif de choix.

Alors en attendant, à vos pastilles d’iode, et tous aux abris

Restons positifs, et bonne visite parmi nous au coeur du Triangle d’or historique de la Vienne (86)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close